Le(s) atelier(s) couture de la LOCO

Des bénévoles de la LOCO, sont présentes tous les jeudis après-midi pour accueillir les résidents du CADA au vestiaire. Ces derniers viennent à la recherche d’un vêtement. Liliane, Monique et Odile sont là pour les aider dans le choix et conseiller sur la taille.

Odile, repère quelques habits qui auraient besoin d’une retouche. Elle change une fermeture éclair, recoud une couture, fait disparaître un petit trou…

couture

Si le vêtement choisi est un peu large ou long, les résidents savent qu’ils peuvent monter à l’étage et rejoindre l’atelier couture. Damienne, bénévole de la LOCO, Sandra, éducatrice du CADA et quelques résidents sont là. Assis devant les machines à coudre, certains rectifient la dimension des habits, resserrent le bas des pantalons ou les bords des tee-shirts pour les ajuster au corps. Damienne et Sandra donnent quelques conseils pour mettre en route les machines ou pour rectifier la taille des habits.

D’autres bénévoles font également de la couture chez eux. L’un d’eux, au début de la crise du Covid19, avait confectionné des masques. Depuis, il confectionne des sacs. Au début, c’était pour remplacer les sacs plastiques. Puis il a fait des tabliers pour grands et pour petits. Prenant en compte les remarques des uns et des autres, il confectionne une plus grande diversité de sacs et pochons.

Les bénévoles de l’atelier ‘couture’ sont conscients qu’il y a trop de sacs plastiques. Des sacs plastiques pour mettre ses courses. Des sacs plastiques pour mettre ses tomates, pommes de terre…L’idée de confectionner des sacs en tissu et des pochons est une réponse pour limiter la production de déchets. Lutter également pour qu’il y ait moins de papiers cadeaux. Un pochon pour offrir un cadeau. L'atout principal de ces emballages (autrement appelés sac en tissu ou sac à vrac) est qu'ils sont multifonctions et réutilisables à volonté ! Utilisables comme sacs à linge lors de voyages.

couture

Un ancien résident du CADA a fait une formation dans la maroquinerie. Aujourd’hui, il est salarié d’une entreprise à Yssingeaux. Il y a quelques temps, il a proposé d’aider la LOCO, en confectionnant lui aussi des articles. Mais sans machine comment faire ? Sa demande n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Après en avoir parlé autour de lui, le bénévole proche d’Hakam a reçu une machine de la part d’une adhérente à la LOCO. Il est allé l’apporter à Hakam qui tout de suite s’est mis à confectionner un sac. Mais il a des tas d’idées pour confectionner des trousses de tous genres, des porte-clés…

Une autre adhérente de la LOCO qui habite Issoire. Comment je peux aider en plus de soutenir le projet de la LOCO ? Elle fait de la couture avec sa petite fille. Cette dernière sera dégagée des obligations de l’école en juin. Elle a proposé à sa grand-mère de confectionner des porte-plats au profit de la LOCO. Toutes les deux ont déjà acheté les tissus afin de s’atteler à la tâche.

Si la couture aide à se détendre (à condition de ne pas se mettre trop la pression), à se déconnecter du monde. Le fait de fabriquer des objets de ses mains permet d'apprendre la vraie valeur des choses. En plus, cela développe la créativité et rend fier de soi.

Toutes les réalisations sont mises en vente afin de récolter quelques fonds en vue de développer des activités pour permettre un peu d’évasion à ceux qui ont tout quitter pour fuir l’horreur.


KEMBELA José est arrivé avec sa famille sur le CADA de Saint Beauzire courant juin 2022. Il participe à diverses activités sur le site et en dehors. Pendant le repas partagé au Secours Catholique, il a fait part à Jean-Paul de sa volonté d’adhérer à la LOCO. Il avait été sur le site laloco.org. Les articles lui ont donné envie de participer à ce projet.

Alors qu’il inscrivait sa famille, le bénévole lui parle des activités que son épouse pourrait rejoindre. Il y a un atelier couture… Des bénévoles confectionnent des sacs qui sont vendus afin de soutenir les diverses activités proposées. Il dit au bénévole que celle-ci était professeur de couture dans son pays. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. « Peux-tu lui demander de venir voir les sacs réalisés ? » Un peu plus tard, son épouse, Ségolène était dans les locaux de la LOCO et regardait les sacs confectionnés par les bénévoles. Elle était d’accord pour participer à l’atelier couture.

couture

 

En ce mois de juin, Eva et Marie-Jeanne qui participent à l’atelier couture de la LOCO ont confectionnés plusieurs porte-plats et sacs à pain. Elles les remettent à la LOCO pour participer et soutenir l’association. Un grand merci à elles deux.

couture