Témoignage de Salah : faire comprendre, changer le regard, être accueilli…

StGenes

Depuis 2015 des habitants du Brivadois participent à l’accueil des migrants en lien avec le Centre d’Accueil et d’Orientation Leo Lagrange de Saint Beauzire, devenu par la suite CADA.  Depuis 2021, plusieurs de ces habitants ont participé à la création d’une association, LA LOCO La Loco | .

Ils veulent être cette main tendue, ce regard bienveillant sur ceux qui demandent l’Asile en France… Beaucoup parmi les Demandeurs d’Asile ont obtenu le droit d’asile ou la protection de la France. Plusieurs parmi eux ont quitté le brivadois pour rejoindre d’autres villes. L’agglomération de Clermont est l’une de leurs destinations.

Quel accueil leur est-il réservé ? Quelles mains tendues ? Quels regards bienveillants ?

Une rencontre a eu lieu le mercredi 06 décembre 2023 à 20h à Saint-Genès-Champanelle. Celle-ci avait plusieurs objectifs dont celui de soutenir le lien entre réfugiés et quelques habitants de l’agglomération de Clermont-Ferrand. Objectif atteint grâce à la volonté de bénévoles de la LOCO habitants cette région et leurs volonté et opiniâtreté. Une cinquantaine de personnes ont participé à cette soirée. Merci aux habitants de Saint-Genès-Champanelle pour le prêt de la salle paroissiale.

Image
StGenes


Cette initiative a également permis la rencontre entre les bénévoles de l’association ‘Le cyrénéen’ et ceux de ‘la LOCO’. Ce partenariat initié lors de cette soirée devrait se poursuivre et voir de nouvelles actions soutenir l’accueil des migrants.

L’objectif principal était de soutenir la volonté de Salah de témoigner sur les raisons qui lui ont fait fuir son pays, la Syrie, se réfugier en Turquie où il a fini par se rendre à l’Ambassade de France pour obtenir un visa.

Là-bas, il était journaliste-reporter. Il a dû fuir la Syrie car il était dans l’opposition au gouvernement et au régime de Bachar el-Assad. Il a réalisé des reportages photos sur les désastres de la guerre dans son pays, des vidéos sur les massacres, ceux concernant des enfants, la guerre chimique... Avec son témoignage et ses reportages, Salah a fait connaître la situation en Syrie, ce qu’il y a vu et vécu. Il a atteint son objectif en sensibilisant les uns et les autres sur la situation de ceux qui quittent malgré eux leurs pays.

Image
StGenes


En conclusion de son témoignage, Salah a écrit : « Celui qui entend n’est pas le même que celui qui voit ». Certes, les présents à cette rencontre n’étaient pas présents sous les bombes en Syrie ! Mais le témoignage poignant de Salah a permis aux personnes présentes de prendre conscience de la réalité de ce qu’il a vécu… D’autres syriens étaient présents et ont pu apporter leurs témoignages.

Sifatullah est Afghan. Il est lui aussi réfugié. Il nous a partagé les raisons de son départ et les péripéties de son trajet jusqu’à nous. 

« Un moment fort. Des témoignages difficiles à entendre mais nécessaires. Les témoins sont présents, c'est très différent d'un reportage. L'émotion est palpable et leurs parcours nous touchent. Finalement, le choix du lieu un peu imprévu... aura permis aux deux associations de se rencontrer, c'est un signe ! Nous prenons également conscience que rien n'est possible pour eux sans notre présence : Pratique du français oral et écrit, passer du temps pour parler. » Coproduction d'Élisabeth et Marcel.
« Merci pour cette conférence riche de sens avec un éclairage sur l’actualité en image et du parcours des migrants et de leur témoignage. » Alix
StGenes
« Pour moi, ce théâtre de marionnettes au milieu des ruines, c'est un symbole fort de résilience et d'espérance que la vie l'emportera. » - Nicolas de l’Association ‘le Cyrénéen’

En fin de soirée, les personnes ont pu poursuivre l’échange et découvrir l’atelier de la LOCO qui proposait diverses réalisations… Une convive a acheté 9 rondins de décoration de Noël réalisés par Damienne : « J’en offrirai un à chacun de mes petits-enfants… Et je raconterai ce que nous avons vécu ce soir ! »

Vendredi 8 décembre 2023